15ème Rencontre du Cuir | LA PODO-ORTHÉSIE, UNE PROFESSION À LA CROISÉE DE LA CHAUSSURE ET DE LA SANTÉ AVEC DES ENJEUX CLÉS : LA FORMATION ET L’INNOVATION

27 juin 2023

Organisée par le Conseil National du Cuir, la 15ème édition des Rencontres du Cuir s’est tenue ce mardi 27 juin au sein de la PME Concept Podo, spécialisée dans la conception et la fabrication de chaussures orthopédiques sur-mesure en Normandie. Un nouveau rendez-vous au coeur d’un secteur confidentiel, souvent méconnu, aux enjeux multisectoriels et aux nombreuses opportunités.

Crédits : 
Conseil National du Cuir


LE SECTEUR DE LA PODO-ORTHÈSE : DES MÉTIERS ESSENTIELS RÉPONDANT À UN ENJEU DE SANTÉ PUBLIQUE

Crédits : 
CNC - P&M
 
La podo-orthésie représente un chiffre d’affaires de 120 millions d’euros dont 85% sont générés par les chaussures orthopédiques. Le secteur regroupe 250 entreprises, 1 900 salariés dont 800 podo-orthésistes aux profils spécialisés exerçant dans près de 500 cabinets sur l’ensemble du territoire.
La fabrication de chaussures orthopédiques remplit un vrai rôle social et répond à un enjeu de santé publique. Face au vieillissement de la population, à l’augmentation du nombre de personnes diabétiques, de maladies cardio-vasculaires et auto-immunes, la chaussure obéissant à des critères médicaux se révèle un équipement essentiel.
 
Crédits : 
CNC - P&M

Pour autant, ce secteur aux tarifs réglementés n’a pas connu de revalorisation du niveau de ses prestations depuis plus d’une de décennie. Suite aux différentes crises successives des trois dernières années, il fait face à une véritable urgence financière et la survie des PME qui composent le secteur est en jeu !

« Nos métiers sont porteurs de sens car nos professionnels contribuent à faciliter la marche et à offrir un confort à des patients qui souffrent suite à des maladies neurologiques ou à un traumatisme quel qu’il soit. C’est leur santé qui est en jeu et l’appareillage orthopédique que nous délivrons sur ordonnance médicale permet de sauver des vies. Pourtant, nos métiers ne sont pas considérés à leur juste valeur. Par manque de visibilité sans doute. Nos métiers souffrent d’une image vieillissante alors que nos entreprises sont dans des démarches RSE. La